Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 20:56
Deuxième thèse vétérinaire sur le projet GenEndurance

Julie Colin de Verdière a soutenu sa thèse de doctorat vétérinaire le 30 janvier 2014. Son travail s'intitule : "Caractérisation de la locomotion du cheval d'endurance : critères associés à la performance".

Cette thèse repose sur l'examen de 251 chevaux la veille de la course sur sept compétitions d’endurance de 90 à 160 km. La locomotion a été enregistrée au pas et au trot en main à l’aide d’un accéléromètre tridimensionnel placé contre le sternum du cheval, puis les données ainsi recueillies ont été traitées par le logiciel Equimetrix® . (http://www.centaure-metrix.com/EquiTechnologie.html)

Les caractéristiques des allures ont été mises en relations avec :

1/ le résultat de chaque cheval sur la course le lendemain de l'enregistrement ;

2/ la carrière sportive des chevaux, quantifiée par des indices endurance (IRE).

Après correction de l’effet de la piste dédiée au test d’allure (nature du sol et longueur) sur les paramètres locomoteurs, l’indice de régularité au pas apparaît prédictif du résultat de la compétition : les chevaux dont les cavaliers abandonnent la compétition présentent une régularité au pas significativement plus basse ; les chevaux éliminés pour raison métabolique montrent une régularité significativement plus élevée ; les participants classés et éliminés pour boiterie ne sont pas différents la veille de la course et présentent une régularité intermédiaire.

L’étude de la corrélation entre locomotion et carrière sportive révèle que les chevaux avec de hauts indices présentent une puissance dorsoventrale significativement plus élevée.

Pour l'instant, ce travail ne permet pas d'expliquer les résultats observés. Tout au plus peut-on émettre des hypothèses. Les autres données recueillies dans le cadre du projet GenEndurance devraient apporter des éléments d'explication objectifs dans les mois qui viennent.

Vous pourrez bientôt télécharger cette thèse sur le site de l’École Vétérinaire d'Alfort : http://www.vet-alfort.fr/web/fr/189-les-theses.php

Repost 0
Published by genendurance
commenter cet article
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 16:45

L'année 2014 devrait être la dernière année de recueil de données sur le terrain... mais elle sera loin de marquer la fin du programme GenEndurance : il y aura encore beaucoup d'analyses à faire, de résultats à diffuser auprès des utilisateurs et à publier.

Le programme de manip prévu pour 2014 est très proche de celui de 2013. Il comportera des séances de phénotypage des jeunes chevaux en région ; seule petite différence, nous devrions intervenir dans une ou deux nouvelles régions afin de recruter de nouveaux chevaux. Nous serons aussi présents pour la 4ème année consécutive sur les finales SHF à Uzès.

Une première demande de financement pour effectuer ces manip et analyser les échantillons qui y seront récupérés a été déposée auprès du Comité Scientifique de l'IFCE le 1er décembre 2013.

L'année 2014 marquera aussi un cap dans la publication des résultats :

- Julie Colin de Verdière devrait soutenir sa thèse de Doctorat Vétérinaire sur la locomotion du cheval d'endurance le 30 janvier 2014 ;

- les résultats de la thèse de Doctorat Vétérinaire de Pauline Tribout sur la morphologie du cheval d'endurance seront présentés à la Journée de la recherche équine le 18 mars 2014 (http://jre.blogscheval.net/). Cette thèse peut être consultée en suivant ce lien http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=1648

- 4 communications issues du projet GenEndurance sont acceptées pour présentation au Congrès International de Physiologie de l'Exercice du Cheval http://www.iceep.org/ ;

- plusieurs articles scientifiques sont en cours de rédaction et pour certains ont déjà été soumis pour publication dans des revues internationales ...

Nous vous présenterons le contenu de tous ces travaux au fur et à mesure de leur publication.

Repost 0
Published by genendurance
commenter cet article
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 21:17

La saison 2013 s'achève. Le moment de faire le bilan des examens pratiqués cette année.

Grâce à la participation enthousiaste des cavaliers, éleveurs et propriétaires présents aux finales SHF à Uzès en octobre dernier, nous avons pu examiner 156 chevaux et enregistrer 121 nouveaux sujets dans notre base de donnée. Un grand merci à tous les participants.

A ce jour, après 3 années de mesures et de collectes de prélèvements sanguins sur les courses, dans les écuries d'entraînement et à l'élevage, 937 chevaux différents ont été à la fois phénotypés et génotypés. Ils se répartissent en 436 chevaux performers (âgés de 7 ans ou plus et au minimum qualifiés sur des épreuves de 90 km en vitesse libre) et 501 jeunes chevaux (âgés de 4 à 6 ans au moment de l'examen).

Parmi les jeunes chevaux, 59 ont pu être examinés à 2 reprises à 1 an d'intervalle ce qui nous permettra d'étudier l'évolution de leur phénotype entre les 2 examens, et 53 ont participé à une séance de phénotypage "complète" incluant un test d'effort.

Le protocole devrait se poursuivre en 2014 selon le même programme qu'en 2013. Nous pouvons raisonnablement espérer dépasser les 1.000 chevaux examinés et atteindre l'objectif que nous nous étions initialement fixé. Cet effectif est un pré-requis pour garantir la validité des analyses menées et la pertinence des résultats obtenus.

Uzes_2013_grd.jpg

Uzès 2013 : aire de phénotypage - Photo pour la morphométrie, pesée, mensurations...

Repost 0
Published by genendurance
commenter cet article
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 22:10

Vous nous avez peu vus ces derniers temps sur les courses, mais, malgré les apparences nous continuons à travailler.

 

Phénotypage - tests d'efforts jeunes chevaux

Les manips sur le terrain continuent, suivant le même programme qu'en 2012.

Mi-juillet, nous sommes allés à Compiègne examiner 14  jeunes chevaux de la région Nord-Picardie.

Nous étions samedi 21 septembre à l'équipôle de Landivisiau pour examiner de jeunes chevaux Bretons.

Nous serons à Aurabellele 30 septembre et le 1er octobre pour examiner de jeunes chevaux du Languedoc-Roussillon. C'est plus tard qu'en 2012, mais les conditions climatiques seront ainsi plus favorables aux chevaux et les 4 ans un peu plus avancés en entraînement.

Et bien sûr, temps fort de l'année, vous pourrez nous retrouver sur les finales nationales à Uzès du 10 au 13 octobre link.

 

Au programme...

Dans la mesure du possible, nous essayons de revoir les chevaux examinés en 2012 à l'âge de 4 ou 5 ans.

L'effectif est bien sûr complété avec de nouveaux chevaux, que nous pourrons à leur tour revoir en 2014...

L'ambiance est très conviviale, les éleveurs et cavaliers d'une même région se connaissant bien et n'étant pas ici en concurrence comme cela peut arriver sur les courses ou les concours. Quoi que... il arrive qu'on se défie sur qui aura le cheval le plus grand, le plus lourd ou qui gagnera le sprint !

Sprint_4ans.jpg

Sprint des 4 ans à Landivisiau : mieux vaut être devant, on mange moins de poussière !

 

Nouveauté 2013

Petite nouveauté par rapport à l'année dernière : pendant les tests d'effort, les chevaux sont équipés d'un système de holter qui enregistre l'électrocardiogramme en continu. Ceci devrait nous apporter des informations complémentaires des enregistrements Polar et des échographies cardiaques réalisés sur les mêmes chevaux.

Equipement 2013

4 électrodes sont placées au garrot et sous la sangle

et reliée au boitier enregistreur placé dans la poche du tapis

 

Pour finir, un grand merci aux responsables de GECE qui assurent le recrutement des chevaux et l'organisation de ces journées.

Repost 0
Published by genendurance
commenter cet article
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 22:24

Les premiers résultats de l'étude génomique menée dans le cadre du projet GenEndurance seront présentés à la communauté scientifique internationale le 12 juillet 2013 dans le cadre du 10th International Equine Gene Mapping Workshop. 

Ce congrès organisé par la fondation Havemeyer link rassemble les chercheurs qui travaillent dans le domaine de la génétique équine. C'est l'occasion pour les participants de présenter leurs travaux, d'en discuter avec d'autres spécialistes, mais aussi de découvrir les recherches et avancées des autres équipes dans leur domaine d'intérêt.

Les chercheurs de l'équipe de Biologie Intégrative et Génétique Equine de l'INRA y feront 3 présentations, dont l'une intitulée :

"Detection of quantitative trait linkage between SNPs and endurance racing performances

and conformation traits in Arabian horses".

L'exposé présentera les résultats de l'étude génomique menée sur les chevaux performeurs en endurance mesurés sur les courses en 2011, et en particulier les quelques SNP (= polymorphisme de nucléotide) associés à une variation significative d'un des indices de performance en endurance ou à des critères morphologiques simples (en particulier la longueur corporelle).


La molécule d'ADN 1 diffère de la 2 par un seul nucléotide (polymorphisme C/T)

Repost 0
Published by genendurance
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 20:29

Pauline TRIBOUT, actuellement interne à la Clinique Equine de l'Ecole Vétérinaire d'Alfort link, vient de soutenir sa thèse de doctorat vétérinaire intitulée :

"Etude morphométrique du cheval d'endurance de race Arabe et croisé Arabe en relation avec la performance."

Ce travail analyse les mensurations directes (hauteur au garrot, longueur corporelle, poids...) et indirectes (évaluées sur une photo numérique de profil de chaque cheval) au regard des indices de performance en endurance de 357 chevaux qualifiés sur 90 km à 160 km et mesurés en 2011 dans le cadre du projet GenEndurance.

Sur la soixantaine de paramètres évalués, très peu ont une influence significative sur la performance.

Néanmoins, quelques critères apparaissent associés soit à une augmentation, soit à une diminution d'un des indices de performance :

- une plus grande longueur corporelle (trait pointillé sur l'image) est associée à un meilleur indice distance ;

- un pli cutané trop épais est en revanche associé négativement à l'indice distance ;

- un grasset (en rouge sur l'image) trop ouvert est lui aussi un facteur de moins bonne performance ;

- un fémur (trait bleu du haut sur l'image) trop vertical est quant à lui un facteur limitant l'indice vitesse.

Morpho-et-performance-copie-1.jpg

Ces corrélations peuvent s'expliquer par des facteurs biomécaniques : un cheval plus long a de plus grandes foulées, un grasset trop ouvert donne des allures moins économiques, un fémur trop droit diminue les capacités d'amortissement.

Des facteurs physiologiques peuvent également être mis en avant : une grande longueur corporelle correspond à une plus grande surface corporelle et donc plus de capacités de sudation et de thermorégulation ; à l'inverse, un pli cutané trop épais limite les échanges thermiques et favorise le coup de chaleur.

Pour l'instant, ce ne sont là que des hypothèses. Les autres travaux en cours dans le projet GenEndurance, notamment l'étude des allures des chevaux, devraient apporter des éléments pour étayer ces données.

 

La thèse de Pauline pourra être téléchargée sur le site de l'ENVA : link

Repost 0
Published by genendurance
commenter cet article
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 14:06

L'angoisse du chercheur est de ne pas obtenir de financement pour réaliser son travail. Les instituts publics n'accordent que de faibles moyens financiers à leurs chercheurs ; pour mettre en oeuvre leurs projets, ces derniers doivent trouver des financements extérieurs et répondre à des appels d'offre.

Le projet GenEndurance ne déroge pas à cette règle et nous devons chaque année postuler auprès des organismes qui financent la recherche équine pour obtenir les fonds nécessaires à la collecte de données sur le terrain et aux analyses d'échantillons.

 

Pour l'année 2013, comme en 2011 et 2012, nous avons sollicité le Fonds Eperon link et le Comité d'Orientation Scientifique et Technique de l'IFCE link. La réponse vient de nous parvenir : ces 2 organismes nous ont renouvelé leur confiance et permettront ainsi au projet GenEndurance de continuer.

 

Le projet GenEndurance est également soutenu par l'INRA et à l'ENVA qui hébergent les chercheurs et couvrent les frais de personnel (salaires) ainsi que par l'Association du Cheval Arabe link.

 

Repost 0
Published by genendurance
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 22:22

Mohammed YOUNES, qui réalise sa thèse dans le cadre du programme GenEndurance, a présenté jeudi 28 février à la 39ème Journée de la Recherche Equine (link) les résultats de son travail portant sur l'analyse des données de chronométrage relevées entre 2007 et 2011 sur des épreuves de 80 km à 160 km par ATRM (link). Les 3 critères disponibles : vitesse moyenne (V.moy), temps de récupération (T.récup) et fréquence cardiaque de récupération (FC.récup) ont été analysés en fonction de l'issue de la course (classé-C ou éliminé-NC) afin de déterminer si ces paramètres peuvent être indicateurs du risque d'élimination sur la course.

 

Résultat des courses :

Parmi les 7033 partants, 39% ont été éliminés (NC), essentiellement (64,5%) pour boiterie (LA). Aux UAE, la proportion d'éliminations pour cause métabolique (10,4% des partants) est 2 fois plus élevée qu'en Europe (France, Espagne ou Portugal).

 

Vitesse en course :

La vitesse moyenne est plus élevée sur les épreuves de 120 à 139 km que sur les courses de 80 à 119 et de 140 à 160 km (P<0,001). La vitesse moyenne de course varie selon les causes d’élimination. Les chevaux éliminés pour boiterie (LA) ont une V.moy significativement plus élevée (18,1 km/h) que les autres éliminés, les métaboliques (17,4 km/h) et les abandons (17,4 km/h).

 

Moyenne (écart-type) de la V.moy et du T.moy.récup selon les causes d’élimination

 

Temps de récupération :

Quelle que soit la distance de course et l'étape de la course, les éliminés (NC) mettent plus de temps à récupérer que les classés (C) (P<0,0001). Le temps moyen de récupération (T.moy.récup) est plus élevé sur des épreuves de 80 à 119 km (C=5min19s, NC=8min07s) que sur des épreuves de 120 à 139 km (C=4min28s, NC=6min28s) et de 140 à 160 (C=4min04s, NC=6min12s) (P<0,0001).

Les ME ont un temps moyen de récupération (T.moy.récup) plus élevé (8min32s) que les autres éliminés (LA=5min12s et RET=6min35s) pendant la course (P<0,0001).

Sur toutes les étapes de la course les ME mettent plus du temps (P<0,0001) pour récupérer que les LA et les RET.

 

Fréquence cardiaque de récupération :

La FC.récup est plus élevée (61,8±5,3 bpm) chez les éliminés pour trouble métabolique (ME) que chez les boiteux (57,3±4,5 bpm) et les abandons (58,0±4,5 bpm) P<0,001.

La FC.récup des LA et des RET augmente légèrement durant la course avec des valeurs au-dessous du seuil d’élimination. En revanche, la FC.récup des ME augmente à chaque étape de la course et, en moyenne, dépasse largement le seuil d’élimination (64 bpm) sur les deux dernières étapes de la course.

 

Variation de la FC.récup à chaque étape de la course selon les causes d’élimination


Au bilan, cette étude montre que les chevaux les plus rapides sur la course présentent un risque plus élevé d'être éliminés pour boiteries ; les chevaux éliminés pour troubles métaboliques quant à eux mettent plus longtemps à récupérer au vet-gate et avec des fréquences cardiaques plus élevées.

 

Ces résultats ont un intérêt pratique pour les cavaliers et pour les vétérinaires :

- pour limiter le risque d'élimination, les cavaliers doivent adapter leur vitesse de course aux capacités et au niveau d'entraînement de leur cheval ;

- tout cheval qui met plus de temps que les autres à récupérer ou dont le temps de récupération augmente d'une étape à l'autre présente un risque de développer des troubles métaboliques ; il devra donc être examiné avec soin par les vétérinaires et surveillé attentivement par son cavalier.

 

Repost 0
Published by genendurance
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 21:12

Le programme GenEndurance est issu de la collaboration de 3 équipes de chercheurs s'intéressant au cheval et à la performance sportive. Elles appartiennent à 3 organismes de recherche publique :

- l'INRA - UMR 1313 GABI Génétique Animale et Biologie Intégrative - équipe "Biologie Intégrative et Génétique Equine"  link

- l'INSERM - U902 Genopole Evry link

- l'Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort link

Equipe.jpg

Les responsables du projet sont :

Eric BARREY (1) - Directeur de Recherche (INRA - INSERM) - sur le terrain, il coordonne les enregistrements Equimétrix des allures et la morphométrie.

Céline ROBERT (5) - Maître de Conférences à l'ENVA … - réalise les prélèvements sanguins sur les chevaux.

 

Les chercheurs :

Laurent SCHIBLER (8) - Directeur de Recherche ˆ - sur le terrain, il assure l'information et le recrutement des cavaliers et de leurs chevaux.

Xavier MATA - Ingénieur de Recherche INRA - sur le terrain, il photographie les chevaux à l'atelier morphométrie.

Anne RICARD - Ingénieur de Recherche INRA-IFCE - édite les indices de tous les chevaux et réalise les analyses statistiques.

Christine BLOUIN - Ingénieur de Recherche INRA-IFCE - assure la gestion de la base de données GenEndurance.

Laurence LE MOYEC (7) - Professeur INSERM Genopole Evry ‡ - effectue les analyses métabolomiques sur les prélèvements sanguins.

Aude GIRAUDET - Ingénieur de Recherche, Clinique Equine de l'ENVA - réalise les échographies cardiaques chez les jeunes chevaux.

Dagmar TRASCHEL - Maître de Conférences ENVA-CIRALE - réalise les échographies cardiaques chez les jeunes chevaux en alternance avec Aude.

Marianne VIDAMENT - Ingénieur de Recherche INRA-IFCE - évalue le comportement des jeunes chevaux.

Francois COTTIN - Maître de Conférences INSERM Genopole Evry - supervise l'analyse des enregistrements cardiaques réalisés lors des tests d'effort sur les jeunes chevaux.

Anne VAIMAN - INRA-GABI participe à la gestion et à l'analyse des échantillons au laboratoire.

Mailys GILLE (3)ƒ, Caroline MORGENTHALER‚ (2) et Clémence DESJARDINS (4)„ INRA-GABI apportent une aide technique sur les courses pour réaliser les mesures des chevaux.

 

Des étudiants Vétérinaires en Thèse de Doctorat Vétérinaire :

Benoit BORGETTO (9)„ (thèse sur les allures des jeunes chevaux) 

Julie COLIN de VERDIERE (thèse sur les allures des performers)

Djérène MASO (thèse sur l'échocardiographie des jeunes chevaux)

Pauline TRIBOUT (thèse sur la morphométrie des performers)

Maud TRIQUENAUX (thèse sur la morphométrie des jeunes chevaux)

 

Des étudiants en Thèse d’Université :

Mohammed YOUNES (thèse sur les facteurs de variation de l’activité cardiaque au cours de l’effort et de la récupération chez le cheval d’endurance) †

Dorothée HOURY (thèse sur l'analyse du génome mitochondrial en relation avec la performance en endurance).

 

Sur les courses, vous avez pu rencontrer d'autres étudiants vétérinaires, des stagiaires de BTS production animale, de licence Pro génétique et développement de l'élevage ou de Master qui apportaient une aide ponctuelle.

Repost 0
Published by genendurance
commenter cet article
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 22:51

La finale nationale d'endurance s'est déroulée à Uzès du 11 au 14 octobre link. L'équipe GenEndurance au grand complet était présente pour mesurer et prélever les jeunes chevaux.

Les organisateurs du concours, le Haras d'Uzès et la SHF avaient gracieusement mis à notre disposition un large espace entre le parking et l'aire de contrôle vétérinaire. Nous étions donc facilement visibles pour les cavaliers et leurs assistances.

Au total, 168 chevaux ont été examinés cette année, soit une hausse de 25% par rapport à 2011. Selon les épreuves, le taux de participation varie de 27 à 42%.

 

Nombre de chevaux examinés à Uzès en 2011 et 2012 par classe d'âge.

VL= vitesse libre, VI = vitesse imposée, % partants = chevaux examinés en 2012

en pourcentage du nombre total de chevaux engagés dans la classe d'âge.

 

Les cavaliers / propriétaires recevront tous dans les jours qui viennent un bilan sanguin et une analyse individuelle des allures de leur cheval. Si vous avez participé et que ne recevez pas ces résultats, n'hésitez pas à nous contacter...

Nous remercions toutes les personnes qui nous ont présenté leurs chevaux, les personnels du Haras d'Uzès pour leur disponibilité, ainsi que la SHF et les organisateurs du concours pour leur accueil bienveillant.

Nous espérons maintenant que toutes les données collectées nous permettront bientôt d'obtenir et de vous communiquer des informations utiles à la sélection et à l'entraînement des jeunes chevaux d'endurance.

 

DSCN2336_pt.jpg

L'attente pour l'examen d'échographie cardiaque a parfois été longue.

Merci beaucoup à tous les participants pour leur patience...

Repost 0
Published by genendurance
commenter cet article

Présentation

  • : GenEndurance
  • GenEndurance
  • : Site d'information du projet de recherche GenEndurance. Ce projet est le fruit d’une collaboration entre l’équipe de Biologie Intégrative et de Génomique Equine de l’INRA (Dr Eric BARREY et coll.) et l’Ecole Vétérinaire d’Alfort (Dr Céline ROBERT). Il a pour objectifs de déterminer les combinaisons de gènes et les caractéristiques phénotypiques (biochimie, métabolisme, morphologie et allures) favorables ou défavorables à la performance en course d'endurance.
  • Contact