Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 13:49

Définitions et interprétation

des test d’allures  Equimetrix®

 

 

Principe :

Le capteur placé au passage des sangles enregistre les accélérations de tous les mouvements dans les 3 dimensions. Chaque caractéristique de l’allure est mesurée sur une séquence de pas ou de trot à vitesse constante.

 

  PICT0098

 

PICT0041

 

Objectif à rechercher lors du test d’allure en main :

·         Surtout une régularité et une symétrie élevées qui signent une absence de boiterie

·         Fréquence des foulées soutenue 

·         Puissance de propulsion élevée

·         Puissance dorso-ventrale modérée au trot, soutenue au pas

 

Test Allure

 

Normes :

Au fur et à mesure des tests faits sur les concours dans le cadre du programme GenEndurance les normes vont devenir de plus en plus précises. Pour l’instant, on indique avec la définition de chaque variable l’objectif à atteindre.   

 

 

 

DEUX MESURES LES PLUS IMPORTANTES

 

Régularité des foulées :

C’est la mesure la plus importante qui est liée à un bon confort et une bonne coordination et à l’absence de douleur. Elle quantifie la similitude des mouvements dorso-ventraux dans le temps. Si les efforts sont stables d’une foulée à l’autre, la régularité est élevée ce qui est toujours une signature de qualité d’allures. Si les efforts varient dans le temps, la régularité diminue. C’est une variable très sensible qui baisse dès qu’il y a une douleur, une agitation ou un écart.

Retenons qu’une valeur normale doit être supérieure à 230 au pas et 320 au trot.

 

Symétrie des foulées sur l’axe dorso-ventral:

C’est une mesure de la similitude en durée et en amplitude des appuis antérieurs

droit et gauche. Elle permet de comparer le chargement des deux membres. C’est une mesure encore plus sensible que la régularité. Si la régularité est faible, la symétrie  est aussi faible. Si on trouve une symétrie élevée avec une régularité faible, la symétrie n’est pas interprétable.

Retenons qu’une valeur normale doit être supérieure à 185 au pas  et 234 au trot.

 

AUTRES MESURES INTERESSANTES

 

Cadence ou  fréquence des foulées :

C’est le nombre de cycles locomoteurs effectués par seconde (cycle/s = Hertz = Hz). Un cycle locomoteur (pas ou foulée) est l’ensemble des gestes qui séparent deux mouvements identiques du même membre (le poser du pied droit par exemple). A vitesse égale, elle est plus élevée chez les petits chevaux qui ont moins d’amplitude.

Retenons que l’objectif au pas est 0,96 foulées/sec ;

au trot 1,52 foulées /sec

 

Puissance de propulsion sur l’axe antéro-postérieur :

Cette variable quantifie la puissance mécanique moyenne développée par le cheval pour se porter en avant et/ou freiner. Elle est exprimée en watt par kilogramme de poids (W/kg). Elle est donc indépendante de la masse du sujet. Cette mesure est liée à la fois à l’amplitude et à la vitesse des mouvements de propulsion. Un cheval actif au pas et au trot doit avoir une valeur plus élevée.

Retenons qu’une valeur normale doit être supérieure à 1,73 W/kg au pas  et 11 W/kg au trot.

 

Puissance sur l’axe dorso-ventrale :

Elle quantifie les efforts de poussée et de charge dorso-ventraux (verticaux). Au pas sur un cheval bien actif on recherche plutôt une valeur élevée par rapport aux normes. Au trot, on recherche l’économie avec des valeurs pas trop élevées tout en ayant fréquence de foulées élevée et une vitesse soutenue.    

Retenons qu’une valeur normale doit être supérieure à 1,19 W/kg au pas  et autour de 19 W/kg au trot.

 

Longueur des foulées :

C’est la longueur moyenne qui sépare deux traces successives du même pied. Elle est déduite de la relation : Vitesse (m/s) =  fréquence (Hz) x longueur du pas (m), et s’exprime en mètre. Elle est proportionnelle à la vitesse et dépend de la taille du cheval. En général, ça n’est pas un facteur d’économie de course, on recherche plutôt un optimum de longueur en fonction du format.

 

Amplitude de déplacement dans les 3 axes:

Sur les 3 axes, on calcule l’amplitude des déplacements.Cela correspond un peu à la sensation qu’a le cavalier dans la selle. Sur l’axe dorso-ventral (vertical) au trot, on cherche plutôt à le minimiser pour avoir une allure économique.

Partager cet article

Repost 0
Published by genendurance
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : GenEndurance
  • GenEndurance
  • : Site d'information du projet de recherche GenEndurance. Ce projet est le fruit d’une collaboration entre l’équipe de Biologie Intégrative et de Génomique Equine de l’INRA (Dr Eric BARREY et coll.) et l’Ecole Vétérinaire d’Alfort (Dr Céline ROBERT). Il a pour objectifs de déterminer les combinaisons de gènes et les caractéristiques phénotypiques (biochimie, métabolisme, morphologie et allures) favorables ou défavorables à la performance en course d'endurance.
  • Contact