Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2011 5 22 /07 /juillet /2011 23:17

Sur les courses de Castelsagrat et de Corlay, nous avons réalisés des prises de sang sur les chevaux à l'arrivée de l'épreuve de 160 km (pour mémoire, celle qui servait de sélection pour les championnats d'Europe).

 

Protocole

14 chevaux ont été prélevés à Castelsagrat et 23 chevaux à Corlay.

9 paramètres biologiques ont été mesurés : l'hématocrite (Ht), les protéines totales (PT), la créatinine (témoins du fonctionnement du rein), la bilirubine totale et conjuguée, les enzymes musculaires (CK et ASAT), la gamma glutamyl transférase (GGT) et la Sérum Amyloid A (protéine de l'inflammation).

 

Résultats

Pour la majorité des paramètres, tous les chevaux présentaient des valeurs en-dehors des normes mais habituelles pour ce type d'effort.

75% des chevaux présentaient au moins une valeur anormalement élevée pour au moins un paramètre.

Seuls 4 chevaux (soit 10,5%) présentaient des valeurs anormalement élevées pour plusieurs paramètres.

La comparaison des valeurs obtenues sur les 2 courses montre des différences statistiquement significatives (p<0.001) pour 4 paramètres sur 9 (Ht, PT, créat et bilirubine conjuguée), et des différences peu significatives (p<0.1) pour 2 autres paramètres (bilirubine totale et GGT).

 

Valeurs moyennes (unité arbitraire) mesurées sur les 2 courses pour 6 paramètres biologiques.

** différence statistiquement significative entre les 2 courses.

 

Les explications

Une épreuve de 160 km a toujours des conséquences métaboliques même sur les meilleurs chevaux. Selon les sujets, les manifestations sont différentes (atteinte rénale pour les uns, musculaire ou hépatiques pour d'autres).

La faible proportion de chevaux présentant une atteinte plus générale montre que les concurrents étaient d'excellente qualité, bien préparés, et ont été bien gérés sur la course (ce qui est conforme à ce que l'on peut attendre de chevaux candidats à l'entrée en équipe de France).

 

Les conditions climatiques étaient très difficiles pour les 2 courses, bien que très différentes : canicule à Castelsagrat, forte pluie et vent à Corlay.

Ceci se retrouve au niveau biologique :

- à Castelsagrat, les chevaux ont souffert de la chaleur et les bilans sanguins traduisent la déshydratation (Ht, PT et créatinine plus élevées qu'à Corlay).

- à Corlay, les chevaux ont dû lutter contre le froid et ont fortement puisé dans leurs réserves, sollicitant leur foie (bilirubine conjuguée et GGT élevées).

Il n'y a pas de différence au point de vue musculaire entre les 2 courses car les 2 conditions sont sollicitantes pour les muscles.

 

Conclusion

Ces données montrent à la fois l'intérêt et la difficulté d'interprétation des bilans sanguins après course chez les chevaux d'endurance :

- l'effort induit des modifications de tous les paramètres biologiques qui sont normales ;

- les modifications deviennent inquiétantes lorsqu'elles sont de trop forte amplitude et que cela concerne plusieurs paramètres ;

- les conditions climatiques ont des conséquences évidentes sur le métabolisme dont il faut tenir compte.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by genendurance
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : GenEndurance
  • GenEndurance
  • : Site d'information du projet de recherche GenEndurance. Ce projet est le fruit d’une collaboration entre l’équipe de Biologie Intégrative et de Génomique Equine de l’INRA (Dr Eric BARREY et coll.) et l’Ecole Vétérinaire d’Alfort (Dr Céline ROBERT). Il a pour objectifs de déterminer les combinaisons de gènes et les caractéristiques phénotypiques (biochimie, métabolisme, morphologie et allures) favorables ou défavorables à la performance en course d'endurance.
  • Contact